Le véritable mojito cubain

Voici en exclusivité, chers lecteurs, une recette ancestrale, transmise de père en fille :

Le véritable mojito cubainmojito

Ustensiles :
- Un grand saladier.
- Un bon couteau, pour couper les citrons.
- Un mortier/pilon, ou le dos d’une grosse louche, pour écraser.
- Une grosse cuillère ou une louche, pour mélanger et servir.

Doses pour 10 capitaines (pour un équipage de 200 multipliez par 20 !) :
- 1 beau bouquet de Menthe (une vingtaine branches de Menthe fraiche)
- 12 cl de sirop de sucre de canne
- 5 / 7 citrons verts pressés (puis laissez les quartiers de citron dans le contenant)
-  40-50 cl de Rhum Cubain (de préférence Bacardi Gold ou Havana Club 3 ans, pas de
rhum agricole type français)

Ecrasez le tout au pilon (sans broyer les feuilles de menthe).
Mélangez délicatement.
Voila! Vous avez un mojito pour 10 capitaines, prêt à servir.
Au moment de servir,
- Complétez le verre avec de l’eau gazeuse (Type Perrier, Badoit Rouge ou San Pellegrino)
- Ajoutez les Glaçons et 2 pailles juste avant de servir.

L’ingrédient secret du véritable mojito cubain :
- ajouter 1 cl d’Angostura.

_angostura1

La petite histoire :
L’origine du Mojito vient de Francis Drake, connu à l’époque sous le nom « El Draque » (le Dragon), qui était un celèbre corsaire anglais (premier homme anglais à faire le tour du monde) et avait un repère situé à « La Isla », qui est la « Isla de la Juventud » à Cuba. Cet écumeur des mers avait incontestablement bon goût, il était séduit par ces paysages naturels restés vierges et leur quiétude. C’est cette même île de la mer des Caraïbes qui inspira Robert Louis Stevenson pour écrire « L’île au trésor ».

Francis Drake, pendant son tour du monde et entre 2 pillages en 1578, y accosta et bût dans une taverne avec son équipage pour fêter leur dernier butin. Ils aimaient siroter des feuilles de menthe pilées avec du « tafia » (précurseur non raffiné du rhum cubain actuel) et du citron vert. Ils buvaient l’ancêtre viril et rustique du mojito qu’ils appelaient le « Draque » (pseudo du célèbre corsaire qui était aussi amiral et capitaine de l’équipage). La recette est restée à la « Isla » et s’est perpétuée jusqu’à se consommer régulièrement sous le nom de « Draquecito ».

Ces hors-la-loi des mers recrutent une partie de leur équipage en soûlant les jeunes marins Anglais, dans les ports grâce à leur « Draque ». Vers 1580, les marins de la marine nationale, trouvant là une façon de boire le trop rustique « tafia » séduisante, se retrouvaient trop ivres pour répondre à l’appel et devenaient déserteurs. Ils n’avaient d’autres choix que de s’enrôler chez ces hors-la-loi des mers, avec qui ils avaient noué des liens amicaux et échangé leur passion pour la mer.

Et pour être totalement dans l’ambiance : Image de prévisualisation YouTube

 

Laisser un commentaire

Raphr |
Astuces et style sur msp |
Soluces des jeux Nintendo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dumstrangclash
| Anciennelegion
| LEGION NOIRE fr